La vallée des Merveilles par la Gordolasque

Itinéraire

  • Communes: Belvédère
  • Départ: Parking du Pont du Countet
  • Altitude départ: 1690 m
  • Altitude max:  2 552 m (Baisse de Valmasque)
  • Dénivelé cumulé:  +/- 1 650 m
  • Distance: 20 km
  • Temps: 8h30 Aller-retour
  • Type: Sentier balisé
  • Difficulté: Difficile

Une partie de la randonnée se trouve aussi sur les guides randoxygène. J'ai ajouté le parcours de la vallée des Merveilles jusqu'à la baisse de Valmasque.

Télécharger

Une randonnée vraiment spéciale

La plupart du temps je fais des randonnées avec des autres personnes, mais il m'est déjà arrivé, quelques fois, de partir tout seul et je peux vous dire une chose: chaque fois c'est spéciale!

Il faut savoir que randonner seul est diffèrent. D'abord cela signifie accepter la solitude (pas pour tout le monde), accepter le silence, accepter de se fondre dans son environnement, maîtriser son rythme, maitriser tout seul les risques et son itinéraire. Une fois fait ça, on peut se laisser porter au gré de ce qui nous intéresse, passer du temps à admirer la faune, la flore et s’enthousiasmer devant la beauté des paysages.

C'est ma première randonnée en solo de cette année et j'ai décidé d'aller au refuge de Merveilles par la vallée de la Gordolasque. Je connais bien la Gordolasque, mais je n'étais jamais allé à la vallée des Merveilles. L'idée c'était de partir du Pont du Countet, monter au Pas de l'Arpette et descendre au refuge, mais ça c'était l'idée du départ... finalement j'ai fait beaucoup plus. J'ai pu voir les gravures rupestres, monter à la Baisse de Valmasque, voir le lac du Basto... vraiment une super journée. Mais laissez-moi vous raconter la randonnée.

Le départ est au Pont du Countet où je suis dejà parti pour faire des autres randonnées comme celle aux lacs du Clapier ou celle à la cime du Mont Clapier en deux jours. J'arrive vers 10h et c'est bien trop tard car le parking est déjà tout plein des voitures et la seule option qu'il me reste c'est de redescendre un peu la route et me garer sur le côté. Je remonte donc quelques centaines des mètres à pied jusqu'au parking où, traversé le torrent, il y a la balise n°412 qui indique la direction vers la vallée des Merveilles. Le sentier monte tout de suite avec une pente plutôt raide au milieu de clapiers bordés de rares pins Cembro et mélèzes. On peut voir la vallée en bas avec le réservoir d'eau de la centrale électrique.

Randonnée - Vallée des Merveilles

Il faut monter encore pour arriver enfin sur un petit replat. Le sentier passe à côté d'une conduite forcée qu'il faut longer durant plusieurs minutes.

Randonnée - Vallée des Merveilles

J'ai rarement vu des couleurs si vives et intenses, surtout les nuances de vert. La pluie abondant de cette année a sûrement contribué à ce spectacle magnifique.

Randonnée - Vallée des Merveilles

Je continue à longer la conduite jusqu'à la franchir en passant dessous. Le chemin s'écart de plus en plus pour traverser enfin le petit ruisseau. Je continue en remontant le vallon d'Empuonrame jusqu'à voir en face de moi les roches qui indiquent la montée finale vers le Pas de l'Arpette.

Randonnée - Vallée des Merveilles

Le sentier poursuive en s’élevant le long d’anciennes moraines glaciaires. Parmi les débris rocheux ils restent des blocs de neige qui n'ont pas encore fondu.

Randonnée - Vallée des Merveilles

Je continue la partie finale de la montée avant d'arriver finalement au Pas de l'Arpette (2511m - b402). De là-haut on peut voir en face le Mont Bégo et en bas les lacs du refuge des Merveilles.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Vue du Mont Bégo et les lacs du refuge des Merveilles

Pendant la descente je m'arrête plusieurs fois pour prendre des photos car le paysage est vraiment beau. Je pense que passer par le Pas de l'Arpette a l'avantage de pouvoir profiter de loin de cette magnifique vue et, petit à petit, s'approcher des lacs et pouvoir les admirer sous des prospectives différentes.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Le Lac Long Supérior

Je continue la descente jusqu'à la balise n°93 où on peut choisir de continuer vers le refuge de Merveilles, à environ 15 minutes, ou partir en direction de la vallée des Merveilles pour voir les gravures rupestres. Je n'ai jamais vu les gravures et je décide donc de faire ce parcours de découverte, même si ça veut dire recommencer à monter. Il y a plusieurs endroits à voir: la roche de "l'éclat", la roche "vandalisée", la paroi "vitrifiée", le "Christ", le "Chef de Tribu"... Pour la plupart les gravures sont accompagnées de plaques d'interprétation archéologique.

Après avoir passé "la paroi vitrifiée", la vallée se fait plus étroite et le parcours devient un peu plus délicat à cause des rochers à traverser. Si on se regarde autour on comprend mieux que la vallée c'est formée d'un ancien glacier. Je continue à monter et j'arrive finalement au lac des Merveilles. Je vois le lac juste devant moi, loin derrière la Baisse de Valmasque et à gauche le Mont du Grand Capelet (2 935m).

Randonnée - Vallée des Merveilles
Vue sur le lac des Merveilles, la Baisse de Valmasque et à gauche le Mont du Grand Capelet

C'est le calme absolu. Le lac est très petit et peu profond et du coup l'eau est transparente avec des nuances de bleu et vert qui mettent vraiment envie de se baigner. La neige sur les bords donne un côté encore plus magique.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Le lac des Merveilles
Randonnée - Vallée des Merveilles
Montée à la Baisse de Valmasque

Je continue la montée et la neige se fait plus présente, mais je peux avancer avec les chaussures de randonnée et les bâtons qui m'aident à garder l'équilibre dans certains passages un peu plus délicats. Après le lac des Merveilles on arrive dans un replat avec deux petits lacs, il faut continuer avant d'attaquer la montée finale vers la Baisse de Valmasque. Le sentier monte avec une série de lacets... c'est le dernier effort avant d'arriver au col et pouvoir admirer les montagnes et le grand lac du Basto en bas. Un paysage magnifique comme récompense pour l'effort fait pour être monté jusqu'à ici.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Vue de la Baisse de Valmasque avec le lac du Basto

Une courte pause où je profite pour regarder la carte car, après toute cette fatigue pour monter, je me dis qu'il doit y avoir un moyen plus court de retourner au Pont du Countet au lieu de rebrousser chemin. Effectivement je pourrais continuer sur le GR52 jusqu'à la Baisse du Basto que je vois en haut à gauche et descendre au Lac Autier sur l'autre versant pour enfin arriver au Pont du Countet. Malheureusement je vois encore beaucoup de neige pour arriver à la Baisse de Basto et en plus du brouillard semble arriver juste à cet endroit. Je décide finalement que le chemin plus sûr pour moi est celui que j'ai déjà fait, même si cela veut probablement dire que je dois faire plus d'effort. Je pars donc en direction contraire.

Du côté de la vallée des Merveilles on voit bien les deux petits lacs entourés de neige et le lac de Merveilles plus en bas.

Randonnée - Vallée des Merveilles

La descente avec la neige est amusante et je progresse vite en essayant de glisser avec les chaussures comme si j'avais des skis. Je redescends toute la vallée des Merveilles jusqu'à arriver à nouveau à la balise n°93. C'est un peu tard, mais je décide quand même de boire quelque chose au refuge qui est à seulement 15 minutes de marche.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Le refuge des Merveilles

Après une courte pause au refuge je me remets en marche en sachant qu'il m'attend encore une belle montée jusqu'au Pas de l'Arpette et puis la descente finale au parking du Pont du Countet. Pendant la montée je profite encore de la vue sur les lacs. Je leur dis "au revoir" car surement je retournerai dans cet endroit magique.

Randonnée - Vallée des Merveilles

La montée est difficile car la fatigue commence à se faire sentir sur les jambes, chaque pas je me dit que je dois garder un bon rythme de marche et que je serai bientôt arrivé au Pas de l'Arpette. Je dépasse trois personnes qui comme moi sont en train de monter. Ils sont les dernières personnes que je croise pendant cette journée.
Du refuge au Pas de l'Arpette je mets presque une heure... je suis fatigué, mais j'ai la belle surprise de voir des chamois qui ne semblent pas trop dérangés de me voir.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Chamois

Il y a aussi des corbeaux qui volent au-dessus de moi.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Grand Corbeau (Corvus corax)

Après une courte pause pour prendre des photos, je démarre enfin la descente. Bientôt je commence à sentir un peu mal au genou... mais c'est inutile de penser que je peux faire quelque chose pour que ça aille mieux, je sais que je dois juste tenir encore un peu plus d'une heure avant d'arriver au parking. Pendant la descente je vois aussi de marmottes, je fais les dernières photos et je me dit que c'est le temps de ranger mon matériel photo, il faut terminer cette descente!
Pourtant, quelques dizaines des minutes après, je vois un paysage qui ne me laisse pas indiffèrent. Les nouages cachent le soleil, mais elles font filtrer quelques rayons en créant des zones d'ombre et de lumière... je fais une photo ou pas? Je dois tout reprendre de mon sac... j'ai la flemme, mais ça vaut le coup.

Randonnée - Vallée des Merveilles
Le vallon d'Empuonrame

Le reste de la descente est dans la forêt... une descente qui me semble parfois interminable. Je rêve juste d'une chose... arriver au parking et mettre les pieds dans l'eau froide. J'arrive un peu après 19h et j'accomplis enfin mon rêve!
Randonnée - Vallée des Merveilles

C'est une randonnée plutôt difficile pour la longueur et le dénivelé cumulé, mais qui donne en même temps des belles émotions pour les paysages magnifiques, l'histoire des gravures rupestres, la flore et la faune. Si le dénivelé et la distance ne vous font pas peur vous pouvez la faire en journée où alors choisir de passer plus de temps et dormir une nuit au refuge de Merveilles. C'est un endroit magique qui vous plaira sûrement.

Video

2 Responses

  • Bravo pour votre « reportage », très vivant et très bien illustré.
    Vous avez eu beaucoup de courage car c’est vraiment une longue randonnée. Le Pas de l’Arpette au retour devait être interminable…

    • Bonjour, merci pour votre commentaire. En fait je me suis laissé transporter par la curiosité et l’envie de voir un peu plus loin et du coup je me suis retrouvé à faire une grande distance…
      Oui oui, je vous confirme le Pas de l’Arpette il me semblait interminable! 😀 mais ça a été une belle aventure je suis content de l’avoir faite.

Comments are closed.