L’observation d’oiseaux ou « birdwatching »

Pour moi, tout a commencé pendant la crise sanitaire du Covid et les multiples confinements.

En suivant l’initiative lancée par le site de l’observatoire participatif « Oiseaux des Jardins » j’ai commencé à observer et à transmettre les observation des oiseaux que je voyait depuis mon balcon. Je me disait que si je devait rester les week-end chez moi pourquoi ne pas essayer cette nouvelle activité?

Petit à petit, j’ai commencé à découvrir un nouveau monde. Un monde qui se révèle pleinement quand on apprend à observer, à écouter et à vivre le moment présent. Je pense qu’on peut tranquillement dire que l’observation d’oiseaux ou « birdwatching » est finalement une activité où on peut pratiquer la plein conscience ou « mindfulness« ; comme le yoga, la méditation et d’autres activités.

Après mes premières observations, j’ai été agréablement surpris. Je n’imaginais pas que j’aurais pu voir une multitude d’oiseaux différentes dans le jardin de ma résidence et depuis mon balcon. Certains oiseaux sont toujours présents comme la Pie Bavarde (Pica pica), la Corneille noire (Corvus corone) et le Pigeon biset (Columba Livia), mais j’ai découvert beaucoup plus d’espèces et mon jardin est devenu, à mes yeux, quelque chose de spéciale.

Je me souviens d’un jour, où je regardais les arbres depuis mon balcon, et j’ai vu des oiseaux qui me semblaient différentes de ceux que j’avais pu voir jusqu’à ce moment là. J’ai pris mes jumelles pour voir mieux et effectivement c’était des oiseaux que je n’avait jamais vu dans ma vie. Ils avaient des couleurs aux reflets métalliques: jaune, orange et bleu-vert turquoise au ventre. J’ai alors pris quelques photos et découvert, après un peu de recherche, qu’il s’agissait des deux Guêpiers d’Europe (Merops apiaster). Je pense que c’est là que j’ai réalisé qu’il ne faut pas forcement aller loin pour voir des oiseaux magnifiques.

Guêpiers d'Europe (Merops apiaster)
Guêpiers d’Europe (Merops apiaster)

A fur et mesure, j’ai commencé à faire plus d’attention aux oiseaux que je voyait voler au dessus de mon jardin ou qui étaient posés sur les arbres ou au sol. Quelques fois les observations se portaient sur des oiseaux plus communes comme le Pigeon ramier (Columba palumbus) ou le Perruche à collier (Psittacula krameri). Sur la photo en bas les deux espèces dans un moment où ils partagent le même arbre.

Pigeon ramier (Columba palumbus) et Perruche à collier (Psittacula krameri)
Pigeon ramier (Columba palumbus) et Perruche à collier (Psittacula krameri)

Les petit oiseaux, au contraire, sont plus difficiles à voir et à prendre en photo car ils bougent souvent et se cachent derrière les branches. Pendant mes observations j’ai pu voir plusieurs espèces comme la Mésange noire (Periparus ater), la Fauvettes à tête noire (Sylvia atricapilla) et la Grive musicienne (Turdus philomelos).

Un autre endroit où il peut y avoir des oiseaux c’est au sol. Après la pluie, par exemple, il est probable de les voir en train de chercher de la nourriture, comme ce Merle noir (Turdus merula), très gourmand des vers de terre. J’ai pu voir aussi le Pic Vert (Picus viridis) et une belle Bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea) qui probablement passait par là et s’est arrêtée quelques instants.

Merle noir (Turdus merula)
Merle noir femelle (Turdus merula) se nourrissant des vers de terre

Un autre oiseau facilement reconnaissable, car il se déplace en grand groupe, est l’Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris). J’ai pu l’observer plusieurs fois de passage dans mon jardin avec plumages différents.

J’espère que cet article puisse aider à transmettre aux personnes qui n’ont jamais fait de l’observation d’oiseaux un peu d’envie et curiosité pour essayer cette activité de plein nature qui peut réserver des belles émotions.

Je retournerai sûrement sur cette activité avec d’autres articles car l’observation des oiseaux est quelque chose désormais présent pendant mes randonnées et sorties en pleine nature. A bientôt.

Photos