Col de Gialorgues

Itinéraire

  • Communes: Saint-Dalmas-le-Selvage
  • Départ: Balise n°73 (1 950 m)
  • Altitude départ: 1950 m
  • Altitude max: 2519 m
  • Dénivelé cumulé:  +/- 600 m
  • Distance: 10 km
  • Temps: 4h00 AR
  • Difficulté: Moyenne

Important: l’accès à la balise n°73 par la piste en terre est en principe ouverte en saison estivale, toutefois son revêtement précaire invite à la maxime prudence. Il faut une voiture adaptée avec une bonne garde au sol.

Références externes (randonnée avec même parcours ou similaires):  Les guides Randoxygène

Download file: Le col de Gialorgues.gpx

Récit

Cette randonnée se situe dans la vallée de la Tinée, la vallée du Parc National du Mercantour la plus éloignée de la mer. C’est une vallée profonde et froide où la neige résiste mieux que dans d’autres vallée du Parc. On peut trouver la neige facilement encore en fin du printemps comme c’est le cas dans ma randonnée faite le 27 mai.

Une fois dans la vallée de la Tinée, il faut rejoindre le village de Saint-Dalmas-le-Selvage, un vrai village de montagne et le plus haut des Alpes maritimes (1 500 m). L’accès à la balise n°73, véritable point de départ de la randonnée, se fait par une piste en terre qui remonte le vallon de Gialorgues. La piste est en principe ouverte en saison estivale, toutefois son revêtement précaire rend délicat la parcourir en voiture. Je conseille vraiment d’avoir une voiture adapté à ce genre de piste avec une bonne garde au sol (18-20cm) ou alors la parcourir à pied, et dans ce cas il faut conter les 5 km en plus à l’allée et au retour qui allongent considérablement la randonnée.

Aujourd’hui je suis avec François mon coéquipier. Nous parcourons la piste en terre qui semble ne jamais terminer, avec beaucoup de prudence pour pas abîmer la voiture, quand finalement nous arrivons au « parking » de Valoar (1 950 m) proche de la balise n°73.

Le sentier monte tout de suite en traversant une forêt des mélèzes. C’est la période où il y a beaucoup d’eau pour la fonte de la neige et ça se voit: il y a des petits cours d’eau un peu partout et quelque fois même sur le sentier.

Après avoir gagné une centaine de mètres de dénivelé, le sentier s’approche du torrent et le paysage s’ouvre bientôt devant nous. C’est un premier point de vue magnifique: les prairies en fluer, le torrent et les montagnes tout autour encore partialement recouvertes de neige.

Randonnée - Le col de Gialorgues

Nous continuos sur le sentier qui traverse les alpages verdoyants et arrive au refuge de Gialorgues (non gardé) situé au centre d’un vaste replat. J’aime vraiment beaucoup ce genre de paysage subalpin où les arbres laissent la place aux pelouses d’altitude et aux prairies herbeuses.

Randonnée - Le col de Gialorgues
Sentier vers le refuge de Gialorgues (2280 m) et la cabane pastorale

Nous continuons en direction du Col où il y a deux petits lacs qui se forment avec la fonte de la neige et qui normalement vont disparaître vers la fin de l’été.

Randonnée - Le col de Gialorgues
Lac de Privola
Randonnée - Le col de Gialorgues

Vers 2350m nous arrivons au limite de la neige. En face de nous il y a les dernières mètres de dénivelé qui nous séparent du Col.

C’est une neige peu profonde et qui ne présente pas des risques. Les chaussures de randonnée et les bâtons sont suffisant pour la traverser en sécurité.

Quel plaisir de retourner à marcher sur la neige!

Une fois arrivés au Col de Gialorgues (2 519 m) les nouages cachent un peu la vue sur le vallon opposé de l’Estrop. Il y a du vent froid et pour la pause déjeuner nous décidons de redescendre un peu, tout en restant en hauteur pour profiter de la vue sur le vallon de Gialorgues.

Randonnée - Le col de Gialorgues
Vue sur le vallon de Gialorgues

Nous sommes vraiment seuls, il n’y a personne à part nous. Nous pouvons profiter d’un paysage magnifique et le silence de la nature autour de nous: ce sont les moments que j’aime le plus pendant les randonnées.

Le saviez-vous : le record de la Saxifrage à feuilles opposées

En redescendant du col j’ai pu voir la Saxifrage à feuilles opposées.

C’est une plante au record de vie en haute altitude. En fait elle s’adapte très bien aux hautes altitudes et a été trouvée à prés de 4 500 m dans les Alpes suisses.

Cette plante peut fleurir précocement dans les zones déneigées et ses fleurs supporter des températures allant jusqu’à – 15 °C.

Randonnée - Le col de Gialorgues
Saxifrage à feuilles opposées (Saxifraga oppositifolia)

Après la pause, nous reprenons le sentier pour descendre. Je regarde autour de moi et tout me semble magique, comme l’eau qui traverse les pelouses en dessinant des lacets.

Randonnée - Le col de Gialorgues

Nous faisons encore une dernière pause près du refuge pour profiter du paysage. Mon attention est attiré par une source d’eau (non contrôlée) qui se trouve juste à coté.

Randonnée - Le col de Gialorgues
Source d’eau

Nous continuos ensuite la descente pour terminer cette belle randonnée. Si vous aimez les pelouses d’altitude et les prairies herbeuses n’hésitez pas à partir et visiter le vallon de Gialorgues.

Photos de la randonnée